J'espère que vous prendrez plaisir à lire cet article.

Design Thinking, la syphilis des entreprises

UX Design Comportemental, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, Design Thinking, la syphilis des entreprises

Alors que le « Design Thinking » s’est répandu dans nombre d’entreprises, Lee Vinsel, professeur de Science et Technologie au Virginia Polytechnic Institute and State University, se livre lui à une critique acide de cette méthode de gestion analytique et intuitive de l’innovation, et de toutes les techniques « Buzz Word » qui y sont associées. Son essai s’intitule « Le Design Thinking est un peu comme la syphilis - c'est contagieux et cela pourrit votre cerveau ».

UX Design Comportemental, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, Design Thinking, la syphilis des entreprises

YAYYYYYY !!! Les conformistes pour le changement viennent de couvrir un autre tableau blanc avec des post-it!

Houlala, bazooka ! Voilà quelqu’un qui s’attaque à la sacro-sainte technique du « Design Thinking », nouvelle panacée qui offrirait enfin à chaque employé la chance de faire de « l’expérience client » …

  • … en sept étapes (2) : définir, rechercher, imaginer, prototyper, sélectionner, implémenter, apprendre ;
  • … ah non, pardon, excusez-moi une autre source parle de 5 étapes : définir, imaginer, synthétiser, prototyper, tester (3) ;
  • … heu, navré, une troisième source parle de 3 étapes : inspiration, imagination, implémentation (4).

(2) Rolf Faste, Bernard Roth and Douglass J. Wilde, « Integrating Creativity into the Mechanical Engineering Curriculum », Cary A. Fisher Ed., ASME Resource Guide to Innovation in Engineering Design, American Society of Mechanical Engineers, New York, 1993.
(3) « Design Thinking Bootleg » d.school, Hasso Plattner Institute of Design, Université Stanford
(4) « Tim Brown, Tim Brown urges designers to think big », TED Conference, 2009.

Je vous sens confus ... ? Confidence pour confidence, moi je suis complètement perdu. 

Mais voici une autre explication pour peut-être nous sauver : « Le design thinking est aussi à la base du design sprint, méthode de co-création inventée par Jake Knapp de Google Ventures ». Mazette, encore une autre technique ! Décidément, plus on creuse, plus on s’enfonce dans le vague.

Essayons quand même de résumer grossièrement le principe :

1

Vous mettez dans une même pièce pendant 2 jours 15 personnes avec des compétences diverses, dont aucune n'a été formé sur comportements humains, qui n’ont pas dû voir de vrais clients depuis des mois.

2

Toute cette troupe d’apprentis concepteurs se lance alors dans 7, 5 ou 3 étapes de « Design Thinking » matérialisées par les fameux « Post-Its » (ces petits bouts de papier collants de toutes les couleurs), et au terme de leur « parcours », l’idée du siècle s’affiche sur le flipchart multicolore.

UX Design Comportemental, post-it

Source : https://thecxlead.com/

3

Le précieux concept se retrouvera dare-dare sauvegardé en quelques slides PowerPoint et décliné en quelques étapes. Le tout bien sûr moucheté d’une pluie de smileys cools et sympas.

UX Design Comportemental, customer journey map

Source : https://thecxlead.com/

UX Design, et pan dans les dents !

Imaginez-vous au bureau quand soudain une de vos dents diffuse une douleur lancinante. Allo, dentiste ?

La secrétaire vous organise un rendez-vous en urgence. Installé(e) dans la salle d’attente que vous connaissez bien, vous voyez plusieurs personnes, dont la secrétaire, affairées autour d’un tableau blanc sur lequel s’étalent différentes étapes théoriques par lesquelles devrait passer chacun des patients, dont vous.

A chaque étape est associée un niveau d’émotion symbolisé par un smiley.

Heureusement, un consultant encadre cette séance de « Dental Thinking ».

Vous voilà rassuré(e) car en plus de la secrétaire, l’équipe est aussi composée du comptable du cabinet dentaire, d’un vendeur de matériel et d’un stagiaire dentiste que vous n’avez jamais rencontré.

Car, comme souvent admis aujourd’hui, le croisement de leurs expertises a permis, grâce au « Dental Thinking », d’innover et de créer une liste d’actes dentaires que le petit groupe est impatient de mettre en application … Sur vous.

C’est enfin votre tour d’être soigné. Vous considérant comme parfaitement rationnel, je vous demande la réponse que vous feriez à la secrétaire lorsqu’elle vous inviterait à prendre place :

  • a) « oui, je suis intéressé d’essayer votre innovation »
  • b) « finalement je n’ai plus mal à la dent, je vous rappelle si la douleur revient »

Vu le nombre d’innovations qui se soldent par la mort du produit/service, il semblerait bien que le « Design Thinking » ne soit pas la solution.

La période d’incubation du virus « Design Thinkingus » est très courte mais les entreprises restent contagieuses sur de nombreuses années. Il est urgent de prendre des mesures sanitaires afin de casser les chaînes de transmission en isolant le virus.

UX Design Comportemental, Design Thinking virus

Concernant le virus « Design Thinkingus », je vous conseil de méditer sur la loi de Fred Brooks, auteur de l'un des plus grands classiques du génie logiciel « Le mythe du mois-homme » dans lequel il démontre qu’avec la meilleure volonté du monde, même accompagnées d’un animateur consultant, « neuf femmes ne font pas un enfant en un mois »

Et si nous complétions son analogie par l’importance des compétences nécessaires pour enfanter ? Je vous laisse imaginer vos chances de succès si vous remplacez les 9 femmes par des hommes, même en leur laissant 9 mois de projet 🙂

Que souhaitez-vous faire maintenant ?

Vous travaillez dans le digital ? Et vous souhaitez augmenter votre expertise en UX Design, et la valoriser ? Je peux vous transmettre des compétences rares et durables, basées sur le fonctionnement du cerveau et des comportements humains.

>